Un jour en ambulance : Comment maitriser le temps ?

Le temps, pire ennemi des sociétés d’ambulance.

Il suffit de passer quelques heures en ambulance pour comprendre la difficulté du métier d’ambulancier, tiraillé en permanence entre la gestion du temps et la qualité de prise en charge du patient.

Trafic routier congestionné, information erronée sur le lieu de récupération du patient, prise en charge plus complexe que prévue… Les raisons qui peuvent générer une tension sur les délais et provoquer des retards sont nombreuses et il est donc particulièrement difficile d’estimer précisément la durée d’une mission et d’optimiser une journée en ambulance. Le quotidien des sociétés d’ambulance peut parfois ressembler à une équation insoluble.

 

Première mission, un patient doit être récupéré à son domicile pour être emmené en maison de retraite.
  • « Bonjour Madame, nous sommes la société d’ambulance… Nous venons chercher votre mari.
  • Bonjour… Mais vous n’êtes pas la société Y? J’avais pourtant demandé la société Y… Je n’ai eu aucune information, cela fait plus d’une heure que j’attends et ce ne sont pas eux qui viennent finalement…
  • En effet, Madame. Nous venons juste d’être appelé et sommes venus vous chercher dès que nous avons pu. La société Y n’a pas du être en mesure de prendre en charge votre demande et nous a contacté pour prendre le relai. Nous sommes là maintenant. »

Il s’agit ici d’un exemple réel, évidemment non-représentatif de l’ensemble des prises en charge, mais qui illustre une chose. Le temps est probablement le pire ennemi des sociétés d’ambulance. La volonté d’assurer une prise en charge de qualité est bien là, mais elle est mise à rude épreuve.

 

Le transport sanitaire : un métier sous tension qui repose notamment sur l’agilité des équipes

Les sociétés d’ambulance se trouvent au centre d’un écosystème où les patients ont parfois les meilleures raisons du monde pour s’impatienter. Et pourtant, ces derniers font souvent preuve d’empathie et de reconnaissance à l’égard des ambulanciers. Les personnels de santé évoluent régulièrement dans une tension forte due à leur métier, mais aussi due à l’immense complexité d’une organisation de santé. Et pourtant, ils produisent des efforts soutenus pour faire que cette organisation fonctionne au quotidien. Et c’est sans compter sur les contraintes liées au trafic routier, les imprévus, la difficulté à estimer la durée d’un mission, parfois les mauvaises informations fournies…

 

Nouvelle mission, nous arrivons dans un établissement de santé pour récupérer un patient en vue de l’emmener en EHPAD.
  • « Bonjour, nous venons récupérer Monsieur Z qui vient de passer une IRM chez vous.
  • Vous dîtes… Monsieur Z? Je ne sais pas de qui il s’agit ». L’infirmier interpelle ses collègues : « Cela vous dit quelque chose Monsieur Z? ». Pas de réponse. C’est l’effervescence dans le service, les infirmières et infirmiers sont chacun à leur tâche.

L’ambulancière prend les devants et décide de chercher par ses propres moyens, armée de sa bonne volonté et d’un grand sourire. Elle finit par trouver un infirmier qui lui explique qu’il arrive que la personne qui commande les missions de transport pour l’établissement se trompe (l’erreur est humaine) entre le niveau -1, où l’ambulance était sensée récupérer le patient, et le niveau 0 où le patient se trouve peut-être… Effectivement, le patient était au niveau 0.

 

Des situations connues et néanmoins toujours aussi complexes

Les ambulanciers connaissent ces situations par coeur, il peut arriver parfois de chercher un patient pendant près de 45 minutes. Il arrive aussi mais c’est plus rare de ne pas avoir de missions pendant une matinée pour ambulance. On mesure ici tout l’enjeu de maitriser le temps pour une société d’ambulances, pour le parcours du patient et plus largement pour l’ensemble de la chaîne de soins. On constate aussi combien la qualité globale du système repose sur la capacité des femmes et des hommes à s’adapter aux situations qu’ils rencontrent.

Les établissements de santé travaillent eux aussi en profondeur à l’amélioration du parcours du patient et à faire monter en qualité l’ensemble de la chaîne. Il s’agit néanmoins d’un exercice très complexe et en environnement budgétaire contraint. L’état s’implique également fortement au travers de l’action de la CPAM et des ARS sur ce sujet.

 

Ambuliz propose aux société d’ambulance une solution gratuite qui leur permet d’accéder aux missions commandées par les établissements de santé, dans une logique de transparence et d’équité entre les sociétés d’un même territoire. Ambuliz respecte le choix patient et le tour de rôle, ainsi que les contrats passés avec les établissements dans le cadre de l’article 80.

En savoir plus : Transporteurs sanitaires, équipez-vous d’outils numériques !

Egalement spécialiste des flux en établissement de santé, Ambuliz dispose d’une solution de régulation du transport sanitaire dédiée aux établissements de santé et aux centres médicaux-sociaux. L’objectif est de faire gagner du temps, fournir une meilleure traçabilité des missions et optimiser l’interconnexion du transport avec la chaîne de soins.

Vous voulez en savoir davantage? Parlons-en!

Contactez nous

Site web : www.ambuliz.com

Rédigé par Pierre Lamperin
Ambulance