Quelles sont les dépenses de la Sécurité Sociale en transports sanitaires ?

Un budget Colossal

Le budget global de la Sécurité Sociale avoisinant les 475 milliards d’euros. Il est déficitaire depuis maintenant 18 ans.

Chaque année la LFSS (Loi de Financement de la Sécurité Sociale) contribue à améliorer le système. L’idée étant de réussir à équilibrer les dépenses et les recettes.

Ainsi si tout se passe bien, 2019 devrait être le cap permettant à la Sécu de sortir la tête de l’eau depuis presque 20 ans.

Cependant pour ce faire elle a dû prendre un certain nombre de décisions. Malheureusement certaines sont en défaveur de certains bénéficiaires comme les retraités. Sans compter les établissements de santé dont les salariés se voient de plus en plus diminués de leurs avantages. Le transport sanitaire quant à lui n’est pas épargné non plus. L’Article 80 qui vise à responsabiliser les établissements sur leurs dépenses inter-établissements en leur attribuant l’exclusive gestion en est l’exemple idéal.

Bien heureusement toutes les directives ne sont pas punitives et certaines décisions visent à améliorer de manière générale la qualité des actes et prises en charge. On retrouve des plans de diffusion des médicaments génériques et des biosimilaires. La mise en avant des télé-consultations est également une approche nouvelle. Celles-ci permettent de réduire les temps d’attentes et de déceler plus rapidement l’urgence d’un patient. Bien sûr l’ensemble des campagnes de préventions contre l’alcool, le tabac, mais aussi la vaccination ou les dépistages contre certains cancers font partis des priorités.

Quand est-il du transport de malades ?

Mais intéressons nous à l’ensemble des transports sanitaires, à savoir en ambulance, VSL ou taxis conventionnés. Ces transports coûtent environ 4,5 milliards d’euros à la Sécurité Sociale avec une augmentation de +5% environ chaque année. Face à l’Article 80 de la LFSS, des sociétés comme Ambuliz proposent une solution de régulation permettant de faire le lien entre établissements et transporteurs afin d’améliorer leur quotidien au travail. Grâce à ces solutions, les dépenses de la Sécu seront mieux maitrisées et surtout optimisées. L’idée est de mieux gérer le temps des professionnels du transport tout en ayant un service de suivi et de statistiques pour les établissement de santé. Pour cela nous synchronisons un ensemble de données afin de proposer des courses aux transporteurs en fonction de leur situation géographique, leur type de véhicule, leur planning etc…

Les décisions visant à réduire les dépenses de la Sécu doivent être moteurs à améliorer chaque secteur. Ce sont des opportunités pour le secteur privé de créer des emplois pour le bien commun sans avoir d’impact sur les cotisations sociales.

Rédigé par Simon Hamelin
Ambulance